AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ON RECHERCHE CLAUDE CRANE, MARNIE STONEBROOK, SAM MERLOTTE, ET BEAUCOUP D'AUTRES!

LES SOIRÉES CHATBOX SONT LES VENDREDI ET SAMEDI DES 21H

Partagez|

Deux solitudes, une rencontre, un souvenir... - [ft. Karl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar

Hey, c'est

▌Dispo pour rp ? : Non

▌Sexe : Féminin
▌Sms : 221
▌Total des points : 267


MessageSujet: Deux solitudes, une rencontre, un souvenir... - [ft. Karl] Dim 25 Déc - 21:31

&
Karl et Sasha Ϟ

Je fermais la porte du bureau de Sam Merlotte derrière moi et soupirai de soulagement. J'avais eu peur, au début, qu'il ait assez de serveuses, et qu'il me refuse ce poste, mais, finalement, j'avais décroché le boulot avec une certaine facilité. Mon énorme stress en entrant dans son bureau me paraissait ridicule à présent, et, même si je n'avais pas décroché le poste aussi facilement ou même que je ne l'avais pas décroché du tout, je ne voyais pas ce qui aurait été si grave : j'avais assez d'économies pour tenir un mois au moins sans me priver de rien, et je pouvais toujours chercher un travail ailleurs : meilleur et mieux payé. Mais, je devais avouer que la tranquillité de ce travail me plaisait assez, pour une fois, à moi qui n'était pas tranquille du tout. Le travail serait calme, m'apporterais juste ce dont j'avais besoin d'argent et je pourrais garder mes forces pour aller m'amuser en boîte de nuit. En plus, je verrais Lafayette chaque jour au travail, étant donné qu'il était le cuisinier. En tout cas, c'était ça de moins à faire. Maintenant que j'avais un travail, il ne me restait plus qu'une petite centaine de choses à faire.

Je sortis dehors prendre l'air, et m'assis sur un petit muret en pierre, dure et froide. Un coup d'œil sur mon téléphone m'apprit qu'il était 21 heures et que ma mère m'avait laissé un message. Je tapais le numéro de ma messagerie et écoutai.

« Coucou ma chérie, c'est maman. J'espère que tu vas bien et que tout se passe bien pour toi. Je sais que l'on s'est parlé hier soir, mais tu me manques énormément. Pour nous tout est parfait, ton père a eu une promotion. Tes amis demandent de tes nouvelles. Je sais que l'on te manque, mais ne t'inquiète pas, je ferai tout pour que l'on se voit bientôt. Bises, on t'aime, maman »


Si elle savait comme j'étais bien, comme j'étais libre et indépendante, comme elle ne me manquait pas tant que ça. Je peut paraître sans coeur, c'est vrai, mais quand on vit étouffée par ses parents pendant 21 ans, même une fois dans son propre appartement où ils – enfin, surtout ma mère, mon père m'étouffant d'une façon plus... autoritaire – débarquent à tout bout de champ, je peux vous dire que l'on rêve d'indépendance, de liberté et de... paix.

Après avoir passé un rapide coup de téléphone à mes parents pour les rassurer, être heureuse pour la promotion de mon père, leur demander de donner des nouvelles aux « amis » - que j'appellerais plutôt camarades parisiens, compagnons de soirées, enfin, pas amis en tout cas, étant plutôt solitaire malgré le fait d'être bien entourée, Maël étant le seul ayant vraiment compté – les embrasser et les rassurer sur l'amour que je leur porte, je remis mon portable dans mon sac et, n'ayant rien à faire de la soirée, ce qui était vraiment inhabituel, et ayant envie de m'amuser, je décidai d'aller prendre un verre – profiter pour la dernière fois d'être cliente, aussi, mais bon, je n'allais pas me plaindre, mon nouveau travail me réjouissais beaucoup – même s'il ne comblerait pas vraiment mon envie de m'amuser.

Je rentrais et retrouvais la chaleur et l'ambiance du bar, quittant la fraicheur et le calme de la nuit extérieure. Mon regard se promena sur toute la pièce, et, mes yeux, sans que je m'y attende, tombèrent sur... un magnifique mâle, sirotant un verre d'alcool au bar, perdu dans ses pensées.

Moi qui avait envie de m'amuser, j'avais trouvé mieux qu'un verre.

Je m'approchais doucement, commandais un verre de vodka, et après l'avoir observé quelques secondes, dit d'une voix douce et séductrice :

- Vous attendez quelqu'un ou bien vous passez juste la soirée en solitaire ?


Dernière édition par Sasha J. Nelson le Dim 19 Fév - 0:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar


▌Sexe : Masculin
▌Sms : 118
▌Total des points : 129
▌Localisation : Bon Temps, depuis peu !...
▌Humeur : Placide en générale


MessageSujet: Re: Deux solitudes, une rencontre, un souvenir... - [ft. Karl] Sam 7 Jan - 10:57


Arrivé depuis peu dans cette petite cité de Louisiane de Bontemps, Karl goûtait avec plaisir le parfum particulier de ce petit coin d’Amérique du nord. Sortant de la norme actuelle, l’antiquaire apparaissait anachronique dans cet univers campagnard avec son costume anglais taillé sur mesure en soulignant sa silhouette raidit par les restes d’une rigueur germanique. Dans cette ambiance d’un autre temps, le vieux lycan se sentait comme chez lui, une forme de retour arrière à un environnement familier dans un lieu où je n’étais jamais venu. Un sentiment d’une profonde mélancolie s’insinua dans un esprit déjà bien tourmenté par la persistance de sa malédiction.

Peu enclin à l’apitoiement, Karl se tapota le visage pour reprendre l’ascendant d’un caractère qui semblait prompt à sombrer dans un désespoir peu constructif. Les siècles accumulés avaient au moins appris au vieux loup-garou que sans en effacer toute trace de son esprit, l’alcool avait le mérite de désinhiber le vieux solitaire en lui accordant de belle rencontre. L’antiquaire se dirigea naturellement vers le zinc du bar pour souffler dans un murmure la commande d’un vieux bourbon, qu’il bu d’un trait pour chauffer sa gorge. Ne laissant pas une minute à la jolie barwoman à la chaude peau d’ébène, celle-ci ne le fit pas répéter et se contenta de relever un sourcil en servant ce deuxième verre.

Karl n’offensa pas une seconde fois cet excellent whisky et détourna son attention sur la faune de l’établissement avec un sourire malicieux tout en savourant un verre qui le méritait. Seul le bruit de la porte d’entrée ramena le lycan au sein du monde réel en chassant les pensées ténébreuses, pour braquer un bref regard sur la jeune femme dont les yeux scrutaient la salle en quête de sa nouvelle proie. Replongeant dans la couleur ambrée de sa divine boisson, il ne fit guère attention à l’abordage réalisé dans les règles de l’art par les profonds abysses des fenêtres oculaires, attirant comme un aimant l’objet de son désir.

Les yeux d’azurs commandèrent une vodka, pour poursuivre sa sensuelle attaque en interrogeant l’inconnu sans se douter du danger qui demeurait tapie au tréfonds de l’âme du solitaire par les conséquences de son sort. Cette approche amusa le canadien qui afficha un mince sourire où l’ironie d’une situation peu habituelle pour ce matcho au profil germanique. Il retourna son intérêt sur l’humaine dont seul l’ennui pouvait expliquer cette attitude, dont la beauté devait lui accorder tous les soupirants sans avoir besoin de charmer. La soirée semblait partie pour être ennuyeuse, alors Karl saisi l’occasion qui lui était offerte comme la réponse tant espéré.


« Je n’attends que la disparition de mon ennuie et vous semblez être la réponse à mes attentes. »

Réajustant sa posture afin de s’accorder une plus flatteuse apparence que celle d’un ivrogne accoudé à un bar n’ayant qu’une seule activité. Karl dû reconnaître que sa compagne de zinc ne correspondait pas vraiment aux jeunes femmes en perdition qui se noient dans l’alcool et autres substances créant d’artificiels paradis. Bien au contraire, elle s’apparentait plutôt aux jeunes étudiantes qui pouvaient bosser dans ce lieu afin de payer ses études, mais il est vrai que sa connaissance de la gente féminine ne relevait pas de celle d’un expert dans le domaine. Se laissant entraîner par le jeu de l’aventureuse demoiselle en se disant qu’il n’avait rien à perdre que son temps, qui lui était sans limite.

« Je craignais de m’ennuyer dans ce bled, mais il semblerait que ma destinée en est décidé différemment. Permettez-moi de me présenter, Karl Otto Korvinsky, citoyen canadien pour vous servir... »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lanothien.winnerbb.net/



avatar

Hey, c'est

▌Dispo pour rp ? : Non

▌Sexe : Féminin
▌Sms : 221
▌Total des points : 267


MessageSujet: Re: Deux solitudes, une rencontre, un souvenir... - [ft. Karl] Sam 21 Jan - 21:07

- Sasha Nelson, enchantée.

Un sourire se dessina sur mon visage. Karl était beau, grand et costaud. Sa façon de parler, son attitude, dégageaient quelque chose de surnaturel. Et son regard pénétrant ne contredisait pas mon constat. Et pourtant, il n'en était que plus attirant. Cela faisait quelques mois que je n'avais pas fréquenté d'hommes, trop absorbée par mon envie de quitter la France pour Bon Temps. J'étais sur la bonne voie pour reprendre mes anciennes habitudes. Je bus une gorgée de vodka, et reposais le regard sur le mystérieux inconnu. Il semblait se demander pourquoi je me trouvais ici. Je devais bien avouer que je ne collais pas du tout avec l'endroit, ni pour y passer mes soirées, ni même pour y travailler comme serveuse. Je gardais le silence quelques secondes avant de me décider à apporter une réponse à sa question muette.

- Je suis née à Bon Temps et j'y ai vécu jusqu'à mes cinq ans. Puis mon père a été muté à Paris, alors, ma mère et moi, on a suivi. Je suis revenue il y a un peu plus d'une semaine. Il me fallait un travail, pour pouvoir gagner ma vie et être autonome. J'ai pensé que serveuse au Merlotte était un bon moyen pour s'intégrer, tout le monde passe ici au moins une fois par semaine. Et puis, c'est tranquille comme travail. J'ai eu le poste plus facilement que je ne l'avais prévu, du coup, comme j'avais réservé ma soirée, je n'ai plus rien à faire.

Je marquais une pause, scrutant son expression. Étais-ce vraiment de l'intérêt que je lisais sur son visage ? Je n'avais jamais rien raconté d'aussi ennuyant. Ce type se révélait de plus en plus surprenant – et dans le bon sens du terme.

- Et vous, comment se fait-il que vous soyez seul ?

Il réfléchit un instant, ce qui lui donna un air absolument divin. Je me mordis la lèvre, pour éviter d'avoir l'air trop attendri. La soirée promettait d'être beaucoup moins ennuyante que prévue, en si charmante compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar


▌Sexe : Masculin
▌Sms : 118
▌Total des points : 129
▌Localisation : Bon Temps, depuis peu !...
▌Humeur : Placide en générale


MessageSujet: Re: Deux solitudes, une rencontre, un souvenir... - [ft. Karl] Ven 27 Jan - 7:42


La chaude humidité commençait à monter dans les instincts bestiaux et primitifs de l’antiquaire, le regard malicieux de son interlocutrice n’avait rien d’apaisant sur l’augmentation du désir charnel qui s’était éveillé à la rencontre de la délicieuse serveuse. Commandant une nouvelle vodka pour alimenter en carburant la machine canadienne, le regard braqué sur le moindre geste, la moindre indication des attentes secrètes de la belle jeune femme, le lieu bien que pratique pour les brèves rencontres ne l’était pas pour espérer aller plus avant avec la gente féminine. Le corps de la superbe Sacha apportait un grand nombre de réponse, c’est la fin de la narration de son passé qui en ouvrait les portes aux rêves de corps à corps qui avaient germé dans l’esprit de Karl.

Curieux, mais peu habile dans la subtile entreprise des relations amoureuses, car ce bon Karl n’était pas de toute première fraicheur, et il conservait une vision médiéval dans les premiers pas d’une rencontre sensuelle avec la gente féminine. Laissant aller ses mains en quête d’un léger contact en guise de question sur leur futur immédiat, il ne recherchait pas vraiment une longue liaison, mais plutôt une amitié sincère basé sur plus de proximité qu’il est d’usage. Sa malédiction ne lui permettait pas d’entamer des perspectives dans une vie de couple sur une longue durée, il se refusait de faire partager son malheur envers un être avec qui il développerait un véritable sentiment d’amour. Toutefois encouragé par un large sourire qui ressemblait à une invitation à poursuivre la découverte mutuelle à peine débuter.


« En fait, cela à débuter par un accident, mon avion s’est écrasé non loin de Bontemps alors que je me rendais à la Nouvelle-Orléans. Depuis mon rétablissement, je vadrouille et me ballade dans les environs en vue d’acquérir une propriété au sein de votre ville natale. Ma profession d’antiquaire me permettant d’investir dans l’établissement d’une boutique locale en plus de celles que je possède déjà… »

Incapable d’offrir un vrai sourire, Karl se contenta de rendre son visage moins froid ce qui était en soit déjà une énorme prouesse pour ceux qui le connaissait un peu. Le lycan ne se livrait jamais complètement, peut lui importait que les vampires s’étaient révélés à la face du monde, il avait vécu bien trop longtemps dans la protection de l’anonymat et il ne voyait aucune raison de changer ce fait. Maitrisant parfaitement sa métamorphose, d’autant que nous n’étions pas dans une phase lunaire néfaste, Karl avait bien l’intention de vivre parmi les habitants de Bontemps sans jamais révéler sa véritable nature. Surtout que l’attitude de la jeune femme ne laissait que peu de doute sur la solitude qu’elle vivait tout comme lui, le loup-garou pourrait-il un jour se confier à quelqu’un et rompre une solitude pesante…

« Puisque votre service est terminé, je doutes que vous souhaitez déjeuner en ce lieu, alors je vous laisse la décision sur la suite des choses… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lanothien.winnerbb.net/



avatar

Hey, c'est

▌Dispo pour rp ? : Non

▌Sexe : Féminin
▌Sms : 221
▌Total des points : 267


MessageSujet: Re: Deux solitudes, une rencontre, un souvenir... - [ft. Karl] Dim 19 Fév - 0:28

- Et bien... on peut toujours aller chez moi. C'est une très belle propriété. Je l'ai achetée à mes propres parents il y a quelques mois.

Je finis mon verre d'une traite et le reposais sur le comptoir.

- Et puis, puisque c'est moi qui choisi, on peut aussi aller faire un tour. Je vais juste poser mon sac dans la voiture et je suis à vous, dis-je en me dirigeant vers la porte tandis que Karl finissait son verre.

Finalement, je revins sur mes pas et posai mes lèvres sur les siennes. Notre baiser s'allongea alors que je passais mes doigts dans ses cheveux et qu'il posai ses mains sur mes hanches. Il m'attira à lui et resserra son étreinte tandis que je passais mes bras autour de son cou.

On se retrouve dehors, murmurais-je en me dégageant.

Puis je sortis du bar de ma démarche la plus assurée et sexy possible. L'air frais m'enveloppa, et je ne pus m'empêcher de frissonner. Je venais à peine d'arriver à Bon Temps et je me faisais déjà de mauvaises fréquentations. Non pas que Karl soit une mauvais fréquentation en lui-même, mais la relation que nous avions – si l'on pouvait appeler ça comme ça – n'était pas vraiment admirable : je ne le connaissais pas, mais l'attirance qu'il exerçait sur moi était bien réelle. En tout cas, c'était un vrai gentleman.
Mes talons claquant sur le sol, je me dirigeais vers la voiture en même temps que la porte du Merlotte s'ouvrait derrière moi. J'ouvris la portière et posai mon sac sur le siège passager, ne gardant que mon portable et les clés de la voiture. Le pas masculin de Karl se rapprochait dans mon dos, et il posa ses mains sur mes hanches tandis que je vérifiais mes messages. Il m'attira contre lui et commença a m'embrasser la nuque. J'étais en plein milieu d'un sms quand il me prit le portable des mains, me retourna et le glissa dans la poche arrière de mon jean. Je ne lui montrai pas assez d'intérêt à son goût. Passant ma main en dessous son tee-shirt, j'essayais de ne pas trop me coller à lui et trahir l'effet qu'il me faisait.

- La ballade, d'abord, gentleman.

Je pris sa main et l'entraînai dans la pénombre des arbres bordant le Merlotte.

- Alors comme ça, votre avion s'est écrasé ? C'était un accident grave ? Comment se fait-il que vous soyez en vie ?

Je marquai une pause.

- Vous n'êtes pas obligé de répondre... je suis un peu trop curieuse, parfois. Non, en fait, je suis toujours trop curieuse... mais... je pense que je vais arrêter de parler, je m'enfonce.

Je le regardais. Beau, grand, costaud. Et sûrement plus âgé que moi. Je ne comprenais vraiment pas pourquoi il était entré dans mon jeu. Je n'étais pas du tout son genre, ça crevait les yeux. Il devait vraiment s'ennuyer pour perdre son temps avec une gamine comme moi. Je n'étais qu'une pétasse superficielle, a ses yeux, soyons réalistes.

Malheureusement pour moi, je dus exprimer cela à voix haute, parce que Karl me regardait bizarrement.

- Oh, non... Je... J'ai pas dit ça à voix haute ?

Il me regarda encore plus bizarrement.

- Si ?

Bravo, Sasha. Je me faisais passer pour une folle. Oh et puis, pourquoi je me prends la tête ? Il est juste censé être ma conquête du soir. Je passais mes mains autour de son cou et posai mes lèvres sur les siennes. Il se laissa faire pendant quelques secondes puis me repoussa doucement. Soit il comptait répondre à mes question, étant donné que j'avais tellement parlé qu'il n'avait pas pu placer un mot, soit il allait me dire que j'étais totalement dérangée. Ou alors il allait me planter là. Je faisais vraiment n'importe quoi...




~ PRÉSENCE RÉDUITE ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, c'est
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Deux solitudes, une rencontre, un souvenir... - [ft. Karl]

Revenir en haut Aller en bas

Deux solitudes, une rencontre, un souvenir... - [ft. Karl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ϟ bon temps est :: Le Merlotte-